Err

04 27 50 23 25 (appel non surtaxé) | | Service client | Devis en ligne
Blog

Quelles sont les règles applicables en matière de devis de réparation automobile ?


Avant de réaliser des opérations de réparation automobile, La Loi vous oblige à informer votre client des caractéristiques essentielles de l'intervention notamment sur les travaux à exécuter, le prix et la date d'exécution de la prestation. Toutes ces informations pré-contractuelles doivent être mentionnées dans un devis. Ce document est utile si la prestation est complexe ou personnalisée. Il permet de sécuriser la transaction avant de s'engager mutuellement.

L’établissement d’un devis est encadré par la Loi. Vous devez ainsi maîtriser les informations suivantes afin d'éviter les éventuels refus de paiement, les recours judiciaires ainsi que les sanctions pénales.


Les cas pour lesquels l'établissement d'un devis est obligatoire


Dans l'activité de garagiste, il n'y a aucune obligation d'établir un devis. Toutefois, la Loi Hamon du 17 mars 2014 prévoit que tout prestataire de services est tenu faire un devis lorsque le prix de la prestation ne peut être déterminé à l'avance et seulement lorsque son client le lui demande. A défaut d'un devis détaillé, vous pouvez néanmoins indiquer à votre client la méthode de calcul lui permettant de vérifier le prix. L'obligation d'information sur le prix de la prestation selon l'article L111-1 du Code de la consommation n'a pas seulement été instituée pour protéger vos clients. Cette règle vous met aussi à l'abri des éventuels refus de paiement des prestations auxquelles ils ont consenti.

Il est important de rappeler que le devis doit être établi avant que vous ne commenciez les réparations sur le véhicule.


Les mentions obligatoires dans un devis


Que le devis soit obligatoire ou facultatif, il doit inclure la mention manuscrite "devis reçu avant l'exécution de la prestation", être daté et signé par la main de votre client.

Votre devis doit comporter ainsi :

• vos informations d'identification ainsi que votre n° Siren, RM et n° du département d'immatriculation;

• votre numéro individuel d'identification à la TVA;

• la raison sociale, le statut juridique et les coordonnées de votre garage;

• le détail des prestations, la liste et le prix des pièces nécessaires;

• la date du devis et sa durée de validité;

• les frais de déplacement, éventuellement;

• le prix TTC et HT en précisant le taux de TVA applicable;

• les conditions d'exécution, de livraison et de paiement de la prestation;

• la date du début et la durée estimée de la prestation.


Les obligations du garagiste en cas de devis payant


Le devis est, par nature, gratuit. Vous pouvez toutefois le facturer en cas de déplacement et/ou d'études approfondies. Dans ce cas, vous êtes obligé d'informer préalablement vos clients conformément à l'article L113-3 du Code de la consommation. D'après cet article, "tout paiement supplémentaire s'ajoutant au prix final de la prestation doit être porté à la connaissance des clients”. Le prix du devis ne lui est, donc, opposable que lorsqu'il en donne expressément son consentement. En revanche, la facturation d'un devis sans consentement du client est punissable par la Loi (article L114-2 du Code de la consommation). La sanction applicable est une amende de 3 000 € pour une personne physique et 15 000 € pour une personne morale.


La valeur juridique d'un devis en matière de réparation automobile


Considéré comme étant une estimation professionnelle sur les réparations envisagées, le devis équivaut à une offre de contrat. Si ce document est signé par votre client avec la mention "bon pour travaux", il engage la responsabilité de ce dernier. A la livraison du véhicule, il sera tenu de s'acquitter du montant de la facture. Autrement dit, la livraison de la voiture est conditionnée par le paiement intégral du montant de la prestation.

Le devis est plus qu'un simple document détaillant la prestation à exécuter avec l'estimation des prix. Il est aussi destiné à protéger les intérêts de chacun en cas de litige. Par exemple, en cas de retard de paiement, de non-paiement ou erreur de votre part.

Rédigé le  27 nov. 2019 11:00  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Conseils et astuces pour bien choisir une grue d'atelier


Outil incontournable des garagistes, la grue d'atelier appelée aussi "chèvre d'atelier" ou "girafe de levage" facilite le travail et réduit les risques d’accidents liés à la manutention d’objets lourds comme les moteurs. Grâce à cet engin, les passionnés de mécanique peuvent aussi s'en servir pour déplacer des objets lourds d'un point à un autre en toute sécurité et sans se fatiguer.

Une grue d'atelier comprend un châssis doté de roues ou d'un socle d'amarrage et d'un bras vertical fixe. Sur ce dernier est fixée la « flèche », c’est la partie qui supporte la charge par une liaison pivot. En fonction des besoins, certaines grues d'atelier proposent aujourd'hui des options supplémentaires comme un treuil additionnel, une flèche télescopique, des pieds pliables, etc. Pour vous aider à faire le bon choix, voici quelques informations qui pourront vous guider au moment de l’achat.


Les différentes catégories de grues d'atelier


Il existe deux catégories de grues d'atelier qui se distinguent par les tâches auxquelles elles sont affectées. Vous avez ainsi le choix entre :

• les grues d’atelier industrielles;

• et les grues d’ateliers hydrauliques.

La première étant affectée aux tâches basiques de levage/déplacement de charges importantes et à positionner les outils de la manière souhaitée. Les grues hydrauliques sont moins polyvalentes. Elles sont faites pour soulever des charges d'environ une tonne et peuvent être utilisées par une personne. C'est ce modèle que l'on recommande aux mécaniciens automobiles. La plupart des grues d'atelier hydrauliques fonctionnent à l'électricité pour faciliter le levage, le déplacement ainsi que le positionnement des objets lourds.

Un autre point important à savoir avant d'acheter une grue d'atelier est le type de châssis proposé : immobile et mobile. Le châssis immobile est très prisé pour sa stabilité. Le risque de mauvaise prise est donc réduit; mais, ce modèle ne vous permet pas de déplacer des charges partout où vous voudrez. En revanche, la grue d'atelier à châssis mobile vous permet de déplacer aisément vos charge grâce à ses petites roues.


Les principaux critères pour choisir une grue d'atelier


Le critère le plus important dans le choix d'une grue d'atelier est la sécurité. Le marquage CE sur le produit garantit que la qualité proposée est conforme à la réglementation européenne en vigueur et que l'appareil a passé les tests d'utilisation courante. La conception d'une chèvre d'atelier doit ainsi respecter les conditions suivantes :



1. Charge maximale autorisée


Il s'agit du tout premier critère de sélection d'une grue d'atelier. Pour votre sécurité, la charge maximale autorisée doit correspondre à la longueur de flèche la plus courte possible si celle-ci est réglable ainsi qu'à la hauteur de levage minimale.

Exemple :

Une grue d'atelier de 2 tonnes disposant d'une flèche réglable entre 95 à 150 cm ne peut soulever une charge de 2 tonnes qu'en position 95 cm. Si vous souhaitez utiliser la position 150 cm de cet outil de manutention, la charge maximale ne doit dépasser les 650 kg.



2. La hauteur de levage minimale et maximale


Cette donnée ne doit, sous aucun prétexte, être négligée car elle est liée à la capacité de charge.

Quel que soit la nature et le poids de l'objet à soulever, il y a une hauteur minimale et maximale à respecter pour une utilisation sûre et sécuritaire. Vous devez donc connaitre à l'avance le poids des objets que vous compter soulever avec votre grue d'atelier.



3. Les spécificités de la flèche


La caractéristique de la flèche vous permet de déterminer sa capacité de levage. Supportant principalement tout le poids de l'objet à soulever, la flèche doit donc être adaptée à toutes les contraintes. Il existe deux types de flèches :

Flèche télescopique : pratique car elle peut s'allonger, se rétracter et être commandée grâce au vérin ou un câble. Ce qui facilite le mouvement de levage. Il faut savoir, toutefois, qu'avec une flèche longue, vous pouvez avoir des difficultés à soulever des charges lourdes.

Flèche fixe : cet aspect de la flèche permet de soulever des objets lourds sans difficulté, même avec ceux qui atteignent le poids maximal autorisé.



4. Les caractéristiques du châssis


La châssis joue aussi un rôle important dans l'opération de levage. Vous avez le choix entre trois types de châssis :

Châssis fixe : pouvant être fixé, à l'aide de son socle, sur un véhicule (remorque, pick-up) ou au sol, une grue à châssis fixe a l'avantage d'être stable et parfois rotative. A noter que votre grue doit impérativement intégrer un treuil et ne peut être déplacée avec sa charge en suspension.

Châssis roulant : les modèles de grues les plus répandus possèdent ce type de châssis. C'est l'idéal pour déplacer des objets lourds d'un point à un autre de votre garage ou atelier de carrosserie. Lorsque vous choisissez une grue à châssis roulant, vérifiez avant tout que la hauteur de ce dernier ainsi que les roues ne dépasse pas la côte normalement admise. N'oubliez pas aussi de bloquer les roues avant de commencer à lever et utilisez des cales.

Châssis pliable : si vous avez besoin d'une grue pour des tâches ponctuelles, préférez le modèle avec châssis pliable. C'est plus pratique en termes de rangement notamment pour les petits espaces.

Il y a suffisamment d'éléments pour éclairer votre choix lors de l'achat d'une grue d'atelier. A rappeler que chacune des grues citées plus haut répond à des besoins spécifiques. Nous avons juste énuméré les points à vérifier pour vous aider à choisir le modèle idéal.

Rédigé le  18 nov. 2019 11:00  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Carrossier : comment améliorer votre relation client grâce aux réseaux sociaux ?


Les réseaux sociaux occupent, aujourd'hui, une place importante dans la relation client. Ces plateformes ne jouent pas forcément un rôle sur toutes les étapes mais elles vous permettent de mieux gérer votre relation avec les clients de votre atelier de carrosserie. La promotion de vos offres, la communication, les événements ainsi que les actualités de votre garage sont autant de domaines pouvant être gérés sur les réseaux sociaux. D'ailleurs, de nombreux garagistes utilisent, actuellement, les réseaux sociaux comme plateforme SAV. Voici donc quelques conseils vous permettant d'améliorer votre relation client grâce aux réseaux sociaux.


Bien choisir les réseaux sociaux en fonction de vos objectifs


Chaque réseau social a sa spécificité. Twitter est idéal pour gérer votre relation client et relayer vos informations, Facebook est parfait pour lancer vos produits ou services et LinkedIn est la meilleure plateforme pour recruter ou trouver des partenaires.

Le plus important est de choisir vos réseaux sociaux en fonction du profil des utilisateurs en phase avec votre activité de carrossier-peintre. Ne vous fiez pas uniquement sur le nombre d'utilisateurs, d'autres données sont également importants comme l'âge, le sexe, le nombre d'utilisateurs actifs par mois ou par jour. Voici quelques données sur les 3 premiers réseaux sociaux les plus utilisés dans le monde :





Facebook



2,4 milliards d'utilisateurs dans le monde et 35 millions d'utilisateurs en France.

• Les utilisateurs Facebook y passent en moyenne 20 minutes par jour.

74 % des utilisateurs Facebook l'utilisent à des fins professionnelles.




Twitter



330 millions d'utilisateurs dans le monde et 139 millions par jour.

500 millions de tweets sont publiés chaque jour.

• Le taux de clic est plus élevé le mercredi.




LinkedIn



• LinkedIn compte 467 millions de membres dans plus de 200 pays dont 303 millions d'utilisateurs actifs par mois.

• Vous pouvez atteindre 60 % de votre audience unique avec 20 publications par mois.




Animer vos comptes pour créer un lien social


Ouvrir un compte ou une page sur un réseau social n'améliore pas forcément votre relation avec les clients de votre atelier de carrosserie. Il est également crucial de l’animer régulièrement.

Lorsque vos clients consultent vos pages et découvrent que vos dernières publications datent de plusieurs semaines, ils ne s’y attardent pas. En publiant régulièrement des posts (photos, vidéos ou tout autre contenu), vous vous adressez à vos clients. Plus qu’une simple communication, vous créez une relation humaine.

Par exemple, si vous proposez des produits ou des prestations, n'hésitez pas à les inviter à poster leur avis ou à « liker » vos posts. Engagez le dialogue tout en restant à l’écoute de vos clients potentiels et actuels. Vous rapprocher d’eux augmente la confiance qu’ils vous accordent.


Rester réactif pour renforcer la confiance de vos clients en vous


Pour entretenir une relation client efficace via les réseaux sociaux, la clé de votre succès est votre réactivité. Lorsqu'un de vos clients émet un avis positif ou négatif, pensez à répondre très rapidement car il attend votre réaction : une information, des excuses ou autre chose.

L'internet a habitué les utilisateurs à l’immédiateté. Si vous ne pouvez apporter une réponse à un commentaire ou un post qui ne nécessite pas forcément une réponse dans les 10 minutes qui suivent leur commentaire, il est préférable de le faire durant les heures qui suivent. L'idéal est de s'imposer soi-même des règles selon laquelle vous répondez aux utilisateurs tous les 24 heures ou encore attendre quelques minutes voire 1 heure avant de répondre afin d'éviter de mélanger les émotions et les affaires.

Pour poursuivre dans la réactivité, gardez un carnet de bad buzz. Rendez-vous dans le compte de vos concurrents ou autres entreprises et consultez les commentaires négatifs sur leurs pages. En étudiant leurs réponses vous saurez comment répondre rapidement, tout en restant professionnel, drôle et respectueux.


Bien gérer les clients mécontents


Comme dans toute activité, vous pourrez avoir des clients insatisfaits. Certains d'entre eux n'hésitent pas de saisir l’opportunité d’exprimer publiquement leur mécontentement sur vos réseaux sociaux. La première chose à faire c'est de ne pas ignorer les commentaires négatifs. Cela n’est certainement pas plaisant mais vous devez contacter votre client. N'oubliez pas de rester professionnel en toutes circonstances. L’idée est d’apporter aux clients insatisfaits des informations claires et précises ou encore mieux proposer une solution pour résoudre le problème.

A chaque commentaire négatif, votre mission est de trouver rapidement une solution sur le problème afin que ce client obtienne satisfaction. Cette méthode permet aux autres clients de comprendre la situation et d'avoir une opinion positive de votre entreprise. Les commentaires négatifs pourront, au final, tourner à votre avantage et démontrer l’efficacité et le sérieux de votre démarche de satisfaction client.

En guise de conclusion, n'oubliez pas que les réseaux sociaux sont essentiels. Ces plateformes vous permettent d'être plus proche de vos client. A travers leurs différentes fonctionnalités, vous trouverez divers moyens de communiquer avec eux. A vous de jouer !

Rédigé le  11 nov. 2019 11:00  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Astuces pour bien réussir son marouflage


Vous n'êtes pas sans savoir que la clé de la réussite d'une retouche peinture carrosserie se trouve aussi dans un bon marouflage. Cette opération nécessite, en effet, une attention particulière tant sur le choix du matériel utilisé que sur la pose pour éviter la perte de temps, le gaspillage mais aussi et surtout les retouches. Chaque partie à ne pas peindre doit être hermétiquement protégée de l'infiltration de brouillard. Ce qui requiert du matériel spécifique qu'il ne faut absolument pas choisir à la légère. Découvrez nos conseils et astuces pour bien réussir votre marouflage avant peinture.


Bien choisir son film de masquage : premier critère d'un marouflage réussi


Dans le commerce, vous trouverez facilement des films de masquage de différentes dimensions. En général, les modèles se classent en deux catégories :

• Les films de masquage en polyéthylène translucides : caractérisé par une face externe traitée, ce type de film adhère bien à la peinture et est incroyablement résistant aux fortes chaleur (jusqu'à 100°C). Leur traitement permet, en effet, à la peinture de rester intacte et de ne pas s'écailler lors du démarouflage.

• Les films de masquage avec ruban adhésif intégré sur un côté de la longueur : conçu pour faciliter sa pose particulièrement sur les surface verticales, ce système de marouflage "2 en 1" est le plus recommandé. La partie adhésive vous permet de maintenir le film sur sa largeur d’une main tandis que sur l’autre vous pouvez le dérouler latéralement grâce à son dévidoir portatif.

Pour vous aider à reconnaître un bon film de marouflage, voici 4 critères essentiels :

• ne laissant aucune trace d'adhésif après étuvage ou de marbrage lors de son application;

rapide et facile à manipuler;

• offre une bonne protection aux joints et caoutchoucs;

• parfaitement hermétique, antistatiques, recyclables, respirants et résistants aux fortes températures et aux projections de soudure ou de meulage.


Utiliser un bon tiro pour une délimitation précise


Élément essentiel d'une opération de marouflage, le tiro maintient le film en place et assure une protection maximale contre l'infiltration de brouillard de peinture. Il en existe en plusieurs largeurs : 10 à plus de 70 mm. Voici un petit guide d'achat vous permettant de faire le bon choix de tiro :

résistant à la chaleur : jusqu'à 150 °C sans altération. Certains modèles résistent aux infrarouges;

• parfaite adhérence aux matériaux en plastique et en caoutchouc;

résistant à l'eau, solvant, nettoyants et aux produits dégraissants;

• pouvant être repositionné plusieurs fois tout en assurant une liaison hermétique entre la surface de la carrosserie et le film ou papier;

• ne laissant aucune trace après son décollage;

facile à dérouler sans se déchirer.


Du papier kraft : oui, mais de bonne qualité


Bien que ce matériel soit pratiquement délaissé par les professionnels, il assure néanmoins une bonne protection pour les surfaces adjacentes. Le papier craft est également facile à utiliser et résiste plus ou moins à la déchirure. Si vous optez pour ce type de matériel pour vos opérations de marouflage,

• préférez les modèles résistants et parfaitement étanches aux produits liquides;

appliquez la partie brillante sur le côté carrosserie car la face mate résiste mieux à la détrempe des produits comme les solvants.


Du ruban-mousse de masquage pour une bonne étanchéité des ouvertures


Les portes, toits ouvrants, hayons, trappes à essence et toutes autres ouvertures doivent absolument être protégées contre l'infiltration de brouillards de peinture. Pour cela, vous avez besoin de rubans en mousse de formes distinctes. Le choix de cet élément mérite également une attention particulière car il vous faut :

• une mousse repositionnable plusieurs fois;

résistante à des températures élevées : 80°C sans s'aplatir.


Des housses et chaussettes pour une protection optimale des roues et rétroviseurs


Pour éviter la contamination accidentelle pendant la peinture, il est indispensable de protéger les roues par une housse de masquage dédiée à cet effet. Ce matériel vous évite de démonter la roue puisqu'il la masque entièrement et se pose en quelques secondes. La plupart des couvre-roues sont réutilisables et durent même très longtemps.

Pareillement pour les rétroviseurs, une mini-housse étanche, facile et rapide à mettre est désormais proposée dans le commerce. En plus, elle n'a pas besoin de tiro pour se maintenir parce qu'elle intègre déjà une bande élastique étanche.


Utiliser des pastilles autocollantes pour bien protéger la caméra ou radars


Les véhicules à sécurité avancée ou ASV sont souvent équipés d'un système d'aide à la conduite (ADAS) comme les caméras ou radars. Ces éléments doivent absolument être à l'abri des brouillards durant les opérations de peinture. Vous trouverez sans difficulté dans les magasins spécialisés des pastilles autocollantes de diamètres variables.

Vous comprenez maintenant l'importance d'utiliser du matériel de qualité pour une opération de marouflage. S'appuyer sur le prix dans le choix du matériel est donc déconseillé. Misez plutôt sur les marques connues puis sur les caractéristiques du produit.

Rédigé le  4 nov. 2019 11:00  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Quels équipements de protection individuelle pour les carrossiers et mécaniciens ?


Chaque jour, près de 6300 personnes sont atteintes de maladies professionnelles ou victimes d'accident lié à leur travail. Cette menace au quotidien est non seulement un fardeau économique mais aussi coûteuse en vie humaine. Selon l'Organisation Internationale du Travail, le nombre de morts à cause d'un accident du travail ou d'une maladie liée à l'emploi est estimé à 2,3 millions par an. Quant au produit intérieur brut, le déficit est évalué à 4%.

Il est, pourtant, possible d'éviter ces drames en mettant en place des méthodes rationnelles de préventions. Vos activités de réparation automobile et de peinture nécessitent l'utilisation de produits chimiques extraits d'hydrocarbures. Les risques liés à la manipulation de ces produits toxiques sont non négligeables tant pour la peau que pour les voies respiratoires. Il est important également de souligner que certaines tâches peuvent également provoquer des douleurs au dos, des chutes. La liste des risques est non exhaustive. C'est la raison pour laquelle nous vous présentons tous les EPI liés à l'activité de garagistes.


Les équipements de protection individuelle des voies respiratoires


L'exposition aux produits chimiques, poussières et particules fines nécessite des équipements adaptés pour la protection des voies respiratoires. Il en est ainsi des masques. Vous en trouverez une large sélection sur le commerce. Pour les petits travaux occasionnels, il y a les modèles de type FFP2 en papier, cartonnés, légers ou jetables. Pour les tâches exposant à un important empoussièrement, les masques de type FFP3 sont recommandés. Ils filtrent très bien les particules.


Les équipements de protection individuelle contre le bruit


Les protecteurs individuels contre le bruit vous permettent non seulement d'atténuer les nuisances sonores (perçage, clouage, cabossage, débosselage) afin que vous puissiez rester concentré sur votre tâche mais ils protègent aussi votre tympan pour que certains sons spécifiques vous soient audibles.

Parmi les protections des oreilles, il y a les casques antibruit pliables, les boules Quies classiques ou encore les bouchons d'oreille moulés. Ces derniers sont particulièrement efficaces contre les bruits intenses.

Pour l'activité de soudure, préférez les protections auditives sous forme de casque et résistantes au feu afin d’éviter le risque de pénétration d'étincelles ou d'éclats dans les oreilles.


Les équipements de protection individuelle pour la tête

Protégez votre principal outil de travail, c'est à dire votre tête. Abritant vos fonctions vitales ainsi que la majorité de vos organes sensoriels (yeux, oreilles, nez, bouches), votre tête doit impérativement être protégée contre les produits chimiques, les projections de tout genre comme les corrosifs et les débris de fer, les rayonnements, les salissures, les flammes de soudure et les objets pointus. Vous avez ainsi besoin d'un casque de chantier en polyéthylène, un protecteur oculaire et facial comme le casque de soudage, un masque de soudeur et des lunettes de protection.




Les équipements de protection individuelle pour les mains et les pieds


Les risques d'accidents sur vos mains et pieds sont énormes : écrasement, perforation, glissement, chute d'un objet lourd, chocs électriques, chaleur, brûlures ou incendies. Il vous faut des chaussures de sécurité à semelles en caoutchouc avec des renforts en acier ainsi que des gants isolés.


Les équipements de protection individuelle du corps


Les vêtements de protection spécifiés EPI sont conçus pour vous garantir une protection optimale dans diverses situations. Gardez toujours dans votre garage des vêtements isothermes, des blouses de protection ainsi que des .

Dans le cadre de la prévention des risques cutanés, nous vous conseillons de protéger vos vêtements par un tablier affichant la même protection que vos gants. Lorsque vous choisissez ces derniers, référez-vous préalablement à la fiche de données de sécurité (FDS) et optez pour des modèles en nitrile ou adapté au produit à manipuler. Sur l'étiquetage du produit, si vous remarquez la mention :

"Phrases de risque R27", le produit est hautement toxique lorsqu'il entre en contact avec votre peau.

"Phrases de risque R24", le produit peut devenir toxique en cas de contact avec votre peau.

"Phrases de risque R21", le produit est nocif pour votre peau.

"Phrases de risque R34", le produit peut vous brûler la peau.

"Phrases de risque R35", le produit peut vous causer de la brûlure du premier degré.

Vous voilà maintenant avisé sur les risques liés à votre travail de carrossier-peintre ou mécanicien. Ne faites aucun compromis sur votre sécurité et bien-être au travail. La qualité de vos EPI se ressent aussi à travers vos prestations.

Rédigé le  29 oct. 2019 11:00  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Dans quelle mesure le lavage à haute pression peut-il endommager une carrosserie ?


Le lavage à haute pression fait partie de vos activités connexes ? Vous n'êtes pas sans savoir que c'est une tâche qui requiert un examen préalable et minutieux de la carrosserie du véhicule. Le nettoyage à haute pression est l'une des techniques les plus utilisées pour conserver la brillance de la carrosserie. Parfois, cette dernière ainsi que la peinture sont tellement fragilisées par les intempéries, les excréments d'oiseaux, la pollution, la rouille ou encore les rayures superficielles et ou profondes qu'au lieu de donner un résultat impeccable le nettoyage à haute pression peut aggraver la situation. Les jets de la pression peuvent, en effet, décaper la peinture de la carrosserie ou encore accélérer le développement de la rouille.

Pour éviter que votre responsabilité soit engagée pour un dégât que n'avez pas initialement causé, découvrez dans quelles mesures laver une carrosserie de voiture avec un nettoyeur à haute pression peut l’endommager.


Lavage à haute pression : une technique de nettoyage de carrosserie hautement efficace


Le lavage à haute pression est l'une des méthodes fréquemment utilisées pour conserver l'éclat d'une carrosserie. Grâce à la puissante projection des jets d'eau savonneuse, vous pouvez nettoyer toute la carrosserie même sur les surfaces difficiles à atteindre comme les soubassements. En utilisant un bon détergent, vous arriverez à bout de toutes les salissures et tâches récalcitrantes sur la carrosserie : poussière, graisses, boue, etc.

Pour les voitures recouvertes de traces de sel, le nettoyage à haute pression est la seule technique recommandée car même les lavages aux rouleaux et à la main ne peuvent éliminer efficacement les traces de sel. Vous n'avez juste besoin que d'un peu d'huile de coude et d'un bon détergent. Vous parviendrez à enlever, en quelques gestes, toutes les traces de sel dans les interstices où la rouille peut se développer facilement.


Astuces pratiques pour éviter que la haute pression ne dégrade une carrosserie


Un poste haute pression est, généralement, accompagné de consignes d'utilisation. Cependant, quelques paramètres sont à prendre en compte afin d'éviter que la carrosserie ne subissent de sérieux dommages.Premier réflexe : assurez-vous que la peinture de la carrosserie ne présente des coulures, du vernis qui cloque, de la rouille, des rayures mêmes superficielles ou encore des défauts de peinture aussi bien sur les parties planes que sur les recoins.

Tous ces dommages sur la carrosserie peuvent être aggravés par la haute pression. En attendant la décision de votre client sur la réparation de sa carrosserie abîmée, vous devez couvrir ces zones fragilisées afin que l'action des jets de la haute pression ne les abîment davantage. N'oubliez pas de protéger également les joints ainsi que les parties en plastiques peintes.

Enfin, un dernier conseil : maintenez le pistolet à au moins une distance de 20 cm des parties sensibles.Bien que le lavage auto de vos clients soit une source de revenu complémentaire, il n'est pas pour autant à négliger. Plus vous faites attention aux petits détails, plus vos clients vous accordent leur confiance et resteront fidèles.

Rédigé le  28 oct. 2019 10:00  -  Lien permanent
0 Commentaires